Mis en avant

Batch Cooking : comment s’organiser pour une session au top ?

Batch Cooking : Comment s’organiser pour une session au top – Une drôle de Mirabelle

J’ai commencé le Batch Cooking il y a quelques mois avec un objectif : gagner du temps en semaine tout en continuant à nous régaler mes cobayes & moi ! Mais hors de question d’y passer mon week-end à la place ! Non, non, non : une stratégie était donc nécessaire 😉. Après avoir lu (beaucoup) et fait des essais (nombreux), voici mes 10 commandements d’une séance de Batch Cooking réussie :

  • COMMANDEMENT NUMÉRO 1 : ton menu tu feras… mais point trop de pression tu te mettras. Une nouvelle recette par semaine, c’est bien, TROP de nouvelles recettes, bonjour les dégâts (en tout cas au début de ton aventure dans le Batch Cooking 😂 !). D’ailleurs, on lit souvent, pour celles & ceux qui se réfèrent à un livre, que leur séance a duré bien plus longtemps que ce qui était pourtant indiqué : pour cause, on doit s’interrompre régulièrement pour lire / comprendre la marche à suivre… et pendant ce temps, le compteur tourne !
  • COMMANDEMENT NUMÉRO 2 : tes recettes tu reliras et ta session tu organiseras. Et oui, l’objectif étant de gagner un maximum de temps, on se pose quelques minutes avec une feuille de papier pour organiser étape par étape sa session de batch (en dosant le niveau de détails quand même 😉) ! Personnellement, je commence systématiquement par préparer la pâte brisée (pour la laisser reposer pendant que je m’occupe des garnitures), je lance les cuissons des féculents (boulgour, quinoa, riz…) pendant que j’épluche et je découpe les légumes, et je répartis ensuite les cuissons entre mes différents « assistants », en commençant par les cuissons les plus longues.
  • COMMANDEMENT NUMÉRO 3: le lave-vaisselle tu videras. Une évidence me direz-vous ? Que nenni ! Crois-moi, être envahie de vaisselle et réaliser avec horreur que le lave-vaisselle est plein… ça arrive aux meilleurs d’entre nous et c’est vraiment la loose 😁. Et forcément, ce commandement va de pair avec le…
  • COMMANDEMENT NUMÉRO 4 : de la place sur ton plan de travail tu feras. Un conseil également valable pour ta table de cuisine ou de salle à manger pour toi, la ou le batch cooker, qui n’a pas la chance d’avoir une cuisine de 20m² 😂.
  • COMMANDEMENT NUMÉRO 5 : tes ustensiles tu sortiras. Branchez vos robots, disposez vos casseroles sur vos plaques, sortez vos couteaux, votre balance de cuisine… Bref, gardez vos indispensables sous la main, pour ne pas perdre de temps à les chercher au fond des placards.
  • COMMANDEMENT NUMÉRO 6 : certains ingrédients tu sortiras. Idéalement, on lit partout qu’il vaut mieux sortir tous les ingrédients en début de séance. Sauf que dans la vraie vie, si tu sors absolument tout… tu n’as plus de place sur ton plan de travail 😂😂 ! En tout cas, c’est le cas pour moi ! Du coup, j’opte pour une solution intermédiaire, à savoir : je sors tous les légumes, et je garde sous la main les condiments qui me serviront dans plusieurs préparations (comme l’huile, le sel…) pour ne pas avoir à ouvrir et fermer 100 fois le même placard. Non pas que je doute de la résistance de tes placards, mais il faut savoir s’économiser dans la vie 🙂 En revanche, les ingrédients qui sont au frigo… restent au frigo tant que je n’en ai pas besoin, idem pour les produits secs. Et de toute façon, vu la taille de ma cuisine, j’ai rarement plus de deux pas à faire pour atteindre l’ingrédient en question 😉.
  • COMMANDEMENT NUMÉRO 7 : par éplucher et découper tes légumes tu commenceras. Une fois cette corvée passée, tu pourras enchaîner sans interruption tes préparations : le Speedy Gonzales de la cuisine, c’est toi ! Si tu préfères, tu peux aussi le faire la veille et / ou demander / supplier / ordonner (à toi de voir 😉) à tes cobayes de s’essayer à l’art subtile de l’épluchage de légumes à ta place.
  • COMMANDEMENT NUMÉRO 8 : une poubelle à proximité tu garderas. Les fruits et légumes sont (malheureusement) encore trop souvent sur-emballés lorsqu’on les achète en grande distribution. Aussi, n’hésite pas à convertir les barquettes en plastique par exemple en poubelle de plan de travail ! Cela te permettra de débarrasser facilement ta planche à découper sans avoir à te tourner 10 fois vers ta grande poubelle.
  • COMMANDEMENT NUMÉRO 9 : ton plan de travail et tes ustensiles régulièrement tu nettoieras. Cela peut sembler évident, mais pour éviter la transmission des bactéries, il est essentiel de nettoyer régulièrement sa planche à découper, son couteau…
  • COMMANDEMENT NUMÉRO 10 : tes préparations refroidir un peu (mais pas trop) tu laisseras. Et surtout, pas plus de deux heures, car les bactéries se multiplient plus rapidement à température ambiante !

Voilà voilà, j’espère que ces petits conseils te seront utiles ! Et toi, comment t’organises-tu en cuisine ?

Mis en avant

Le B.A-BA du Batch Cooking

Le Batch-Cooking : kézako ?

Remis au goût du jour il y a peu, le « batch-cooking » ou « meal-prep » consiste tout simplement à préparer ses repas de la semaine en avance.

Objectif : profiter de ses soirées autrement qu’en cuisine ou devant un plat cuisiné, tout en mangeant varié, équilibré… et bon !

B.A-BA du Batch-Cooking – Une drôle de Mirabelle

Il existe différentes méthodes : à chacun d’adopter celle qui lui convient le mieux !

  • Soit on prépare les plats complets, soit uniquement les ingrédients pour les assembler plus rapidement le soir en semaine
  • Soit on prépare tous les repas en une seule session (le dimanche matin dans mon cas), soit on organise 2 sessions (une le week-end et une autre le mercredi par exemple)
  • On peut aussi mixer les approches bien entendu !

Rassurez-vous, l’idée n’est pas de vous enfermer tout le week-end en cuisine non plus (sauf si c’est votre passion 🙂 : j’y consacre personnellement 2 à 3 heures par semaine, mais cela peut-être plus rapide en fonction des menus. Et surtout, au fil des semaines, vous allez acquérir certains réflexes et gagner indéniablement en timing !

Mes petites astuces si vous voulez vous lancer dans la folle aventure du Batch-Cooking !

  • Mon premier conseil, et non des moindres : ne vous mettez surtout pas la pression ! Ne cherchez pas à jouer le « contre la montre », vous devez prendre plaisir à cuisiner : le Batch-Cooking ne doit surtout pas être une corvée !
  • Seul ou accompagné : c’est vous qui voyez ! Je dois avouer que déléguer la corvée d’épluchage et de découpage des légumes est totalement appréciable et me fait gagner un temps fou 🙂
  • Ca y est, vous vous êtes décidés ? Il est donc temps de rédiger votre menu (et votre liste de courses). Pour démarrer :
    • Je vous conseille de ne pas prévoir trop de nouvelles recettes : une nouvelle recette – selon moi – prend nécessairement plus de temps car il faut suivre la recette justement ! Une nouvelle recette pour commencer, c’est déjà bien, voire deux si vous êtes motivés !
    • Faites également le tour de vos placards / réfrigérateur / congélateur : l’objectif du Batch-Cooking est aussi de limiter le gaspillage alimentaire 🙂 Une courgette abandonnée dans le bac à légumes ? Hop, je la râpe et je la transforme en quiche !
    • Idéalement, utilisez des recettes à base de produits de saison… mais je dois avouer que je transige parfois à cette règle quand je fais une overdose de courge butternut par exemple !

Petit aparté : pour gagner du temps et éviter le gaspillage alimentaire (vous savez, comme ma courgette abandonnée au fond du bac à légumes ?), on conseille souvent de décliner une même base dans plusieurs recettes. Par exemple : un velouté de chou-fleur et un gratin de chou-fleur dans la même semaine, ou alors un plat de lasagnes et un pot de sauce bolognaise. Dans l’idéal, c’est top, mais pour être honnête, mes cobayes m’ont parfois exprimé leur désarroi après une semaine sur le thème de la courge butternut et du pois chiches ahahah

  • En panne d’inspiration ? Je vous propose chaque semaine mes menus et les recettes associées (sur ce blog et sur ma page Facebook), et sinon, je vous détaille un peu plus bas un plan type de menu à suivre quand vous êtes en manque d’idées !
  • Les contenants : personnellement, je privilégie les contenants en verre, ils permettent de passer facilement du réfrigérateur / congélateur au four et je ne vous parle pas de tous les méfaits du plastique. Vous trouverez facilement des contenants de toutes tailles dans une célèbre enseigne suédoise si besoin (et très certainement ailleurs, je n’ai aucune action chez eux :-). Et la mise sous vide dans tout ça ? J’avoue avoir été tenté, mais pour être honnête, je me débrouille parfaitement sans. Disons que ce n’est pas franchement essentiel dans un premier temps.
  • La conservation : je consomme toujours en priorité les plats les plus fragiles (poisson / viande / produits laitiers) et je congèle généralement les plats au-delà de 3 jours. Et dans tous les cas, je respecte les dates de péremption des produits avant cuisson ! Dans quelques temps, si ça vous intéresse, je publierai un article plus précis sur ce sujet.
  • Et enfin, préparez votre plan d’attaque ! L’objectif est de capitaliser sur tous les ustensiles à votre disposition pour gagner un maximum de temps. A la maison, j’ai la chance de posséder le Companion et le Cookeo de Moulinex, ainsi qu’un four et une plaque de cuisson 4 feux. J’essaie donc de lancer mes cuissons simultanément dans mes différents robots / casseroles / sauteuse à ma disposition. Mais rassurez-vous, aucune obligation de posséder un robot pour se lancer dans le Batch-Cooking !

Menu type

  • Une quiche : lorraine, poireaux / chèvre, ratatouille, poivrons… les possibilités sont infinies !
  • En hiver, une souple complète (soupe à la montbéliarde, minestrone, chorba…) ou accompagnée d’une salade et d’un bout de fromage par exemple; en été, une salade composée (salade de pâtes, salade grecque, salade de riz au thon…).
  • Un plat de pâtes avec la sauce de votre choix : bolognaise, carbonara, pesto, aux boulettes de viande…
  • Un plat mijoté (bourguignon, blanquette, ragoût…).
  • Un gratin de légumes – avec ou sans viande (gratin de chou-fleur, gratin de courgettes, gratin aux légumes d’hiver…)

Voilà, vous êtes parés désormais ! J’espère que cet article vous a plu : n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire pour me partager votre expérience et vos trucs & astuces !

https://www.facebook.com/unedroledemirabelle/

Menu Été #Semaine 29 (2020)

Menu Été #Semaine 29 (2020) – Une drôle de Mirabelle

En panne d’idées ? Venez piocher dans mes menus ! Au programme cette semaine :

Le symbole ❄️ vous indique les recettes qui se congèlent sans souci ! Et le symbole 🥗vous indique les recettes végétariennes !

Pour les préparations que vous ne congelez pas, stockez-les autant que possible dans la partie la plus froide de votre frigo !

Salade à l’effilochée de canard

Salade à l’effilochée de canard – Une drôle de Mirabelle

C’est l’été et les salades sont de rigueur ! Pour changer des traditionnelles salades de pâtes, riz… je vous propose cette délicieuse salade à l’effilochée de canard et sa sauce moutardée. Succès garanti !

Conservation : 2-3 jours au réfrigérateur.

Ingrédients (pour 4 personnes) :

Salade :

  • 400g d’effilochée de canard (ou 3 cuisses de confit de canard)
  • 1 oignon
  • 4 grosses pommes de terre
  • 100g de mâche
  • 200g de tomates cerises

Sauce :

  • 5 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 5 cuillères à soupe d’eau
  • 2 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
  • 1 cuillère à soupe de moutarde à l’ancienne

Recette :

  • Faire cuire les pommes de terre dans une grande casserole d’eau bouillante.
  • Pendant ce temps :
    • Dans une sauteuse, faire fondre de la graisse de canard et faire revenir l’effilochée quelques minutes. N.B : si vous optez pour des cuisses de canard, les faire cuire avant d’en retirer la peau et d’effilocher la viande.
    • Éplucher l’oignon et le couper en fines lamelles.
    • Couper les tomates cerises en deux.
  • Une fois les pommes de terre cuites, les passer sous l’eau froide pour les refroidir.
  • Éplucher les pommes de terre et les couper en morceaux.
  • Mettre les différents ingrédients dans un saladier : pommes de terre, effilochée de canard, tomates cerises, mâche et oignon.
  • Préparer la sauce en mélangeant l’huile d’olive, l’eau, le vinaigre balsamique et la moutarde à l’ancienne. N.B : n’hésitez pas à doser la moutarde selon votre goût.
  • Verser la sauce dans le saladier, bien mélanger et réserver au frais !

Couronne feuilletée à la courgette, tomates cerises et fêta

Couronne feuilletée à la courgette, tomates cerises et fêta – Une drôle de Mirabelle

Je trouve cette couronne feuilletée tellement jolie que j’ai voulu tester avec d’autres ingrédients ! Cette semaine, je l’ai donc agrémenté de lamelles de courgettes, de tomates cerises, et parsemé de la fêta !

Conservation : 2 jours au réfrigérateur (je ne recommande pas le congélateur car les tomates et les courgettes risquent de rendre trop d’eau).

Ingrédients :

  • 1 pâte feuilletée
  • Une dizaine de tomates cerises
  • 1 courgette
  • 100g de fêta
  • Gros sel
  • Huile d’olive

Recette :

  • A l’aide d’un économe, prélever des lamelles de courgette.
  • Couper les tomates cerises en deux.
  • Couper la fêta en petits dés.
  • Étaler la pâte feuilletée sur une plaque recouverte de papier sulfurisé ou sur un tapis en silicone.
  • Placer un bol retourné au centre de votre pâte.
  • Disposer les lamelles de courgettes et les tomates cerises (face coupée sur le dessus) tout autour de la pâte. Répartir les dés de fêta sur les légumes.
  • Parsemer de gros sel et verser un filet d’huile d’olive.
  • Retirer le bol et couper le centre de la pâte en 8 parts égales.
  • Rabattre chacune des 8 parts découpées au centre de la pâte sur les légumes.
  • Enfourner 20 minutes à 180 degrés.
Couronne feuilletée à la courgette, tomates cerises et fêta – Une drôle de Mirabelle

N.B : pour ajouter du croquant, n’hésitez pas à ajouter quelques pignons de pin !

Macaronade à la saucisse

Macaronade à la saucisse – Une drôle de Mirabelle

La macaronade est un plat en sauce typique du Sud de la France, de la ville de Sète plus précisément ! Généralement réalisée avec de la viande de bœuf (préparée en forme de paupiettes appelées « brageoles »), il existe certainement autant de recettes que de familles : je vous partage ici ma version express à base de saucisses uniquement (la macaronade traditionnelle pouvant allier jusqu’à 3 viandes différentes et nécessitant plusieurs heures de cuisson), j’espère qu’elle vous plaira ! Comme son nom l’indique, la macaronade s’accompagne de… macaronis 😉 J’ai un peu dérogé à la règle en optant pour des radiatori ! Enfin, je l’ai réalisé au Cookeo mais je vous propose aussi la recette traditionnelle.

Conservation : 3 jours au réfrigérateur (sinon, direction le congélateur !)

Ingrédients (pour 4 personnes) :

  • 1 oignon
  • 2 gousses d’ail
  • 2 carottes
  • 4 saucisses (de Toulouse ou au couteau)
  • 100g de lardons
  • 400g de tomates concassées
  • 140g de concentré de tomates
  • 20cl de vin rouge
  • 2-3 feuilles de laurier
  • 1 cube de légumes
  • 10cl d’eau
  • 400g de pâtes (idéalement des macaronis)
  • Sel & poivre
  • Huile d’olive

Recette :

  • Éplucher et émincer l’oignon et les gousses d’ail.
  • Éplucher les carottes et les couper en rondelles.
  • Couper les saucisses en rondelles.
  • Dans une sauteuse, verser un filet d’huile d’olive et faire revenir l’oignon et les gousses d’ail émincés pendant quelques minutes.
  • Ajouter ensuite les saucisses, puis les lardons et les carottes et faire revenir quelques minutes supplémentaires à feu vif.
  • Baisser le feu et verser les tomates concassées, le concentré de tomates, le vin rouge et le bouillon de légumes. Ajouter enfin les feuilles de laurier, saler et poivrer.
  • Laisser mijoter à feu doux pendant une trentaine de minutes, en remuant régulièrement. La sauce doit épaissir.
  • Pendant ce temps, faites cuire vos pâtes dans une grande casserole d’eau bouillante.
  • Une fois les cuissons terminées, servir la macaronade sur vos pâtes al dente : bonne dégustation !

Recette au Cookeo :

  • Éplucher et émincer l’oignon et les gousses d’ail.
  • Éplucher les carottes et les couper en rondelles.
  • Couper les saucisses en rondelles.
  • Dans la cuve du Cookeo, en mode dorer, verser un filet d’huile d’olive et faire revenir l’oignon et les gousses d’ail émincés pendant quelques minutes.
  • Ajouter ensuite les saucisses, puis les lardons et les carottes et faire revenir quelques minutes supplémentaires.
  • Verser les tomates concassées, le concentré de tomates, le vin rouge et le bouillon de légumes.
  • Ajouter enfin les feuilles de laurier, saler, poivrer et bien mélanger le tout.
  • Lancer en cuisson sous pression (ou cuisson rapide) pendant 25 minutes.
  • Pendant ce temps, faites cuire vos pâtes dans une grande casserole d’eau bouillante.
  • Une fois les cuissons terminées, servir la macaronade sur vos pâtes al dente : bonne dégustation !

Écrasé de pommes de terre au comté

Ecrasé de pommes de terre au comté – Une drôle de Mirabelle

Cette recette de pseudo écrasé de pommes de terre est en fait le résultat d’un dérapage culinaire ! Je m’explique : j’étais partie sur un gratin dauphinois… sauf que mes pommes de terre (initialement coupées en rondelles) ont fini en petits morceaux ! Mais vous savez quoi ? On a adoré cette version revisitée !

Conservation : 2 jours au réfrigérateur (je ne conseille pas la congélation en raison de la présence de pommes de terre)

Ingrédients (pour 4 personnes) :

  • 1kg de pommes de terre
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 250g de lait
  • 20cl de crème liquide
  • Muscade
  • Comté râpé
  • Sel & poivre
  • Huile d’olive

Recette :

  • Éplucher et émincer l’oignon et la gousse d’ail.
  • Éplucher les pommes de terre et les découper en petits morceaux.
  • Dans une poêle, verser un filet d’huile d’olive et faire revenir l’oignon et la gousse d’ail émincés pendant quelques minutes.
  • Dans une grande casserole, verser le lait et la crème liquide. Ajouter l’oignon et l’ail émincés, saler, poivrer et parsemer de muscade. Porter à ébullition.
  • Une fois à ébullition, baisser le feu. Ajouter les pommes de terre coupées en petits morceaux et laisser cuire pendant une dizaine de minutes.
  • Préchauffer le four à 180 degrés.
  • Verser dans un plat à gratin et parsemer généreusement de comté.
  • Enfourner pendant 25 minutes à 180 degrés.

Recette au Companion :

  • Éplucher et couper grossièrement l’oignon et la gousse d’ail.
  • Éplucher les pommes de terre et les couper grossièrement en morceaux.
  • Dans la cuve du Companion, avec la lame ultrablade, hacher l’oignon et la gousse d’ail – Vitesse 11 pendant 15 secondes. Rabattre la préparation au centre de la cuve à l’aide de la spatule.
  • Verser un filet d’huile d’olive et faire revenir l’oignon et l’ail ainsi émincés – Programme SlowCook – P1 – 130 degrés – 5 minutes.
  • A la fin du programme, toujours avec la lame ultrablade, ajouter le lait, la crème liquide et les morceaux de pommes de terre. Saler, poivrer et parsemer de muscade. Lancer en vitesse 3 – 100 degrés – 14 minutes.
  • Préchauffer le four à 180 degrés.
  • Verser dans un plat à gratin et parsemer généreusement de comté.
  • Enfourner pendant 25 minutes à 180 degrés.

Menu Été #Semaine 28 (2020)

Menu Été #Semaine 28 (2020) – Une drôle de Mirabelle

En panne d’idées ? Venez piocher dans mes menus ! Au programme cette semaine :

Le symbole ❄️ vous indique les recettes qui se congèlent sans souci ! Et le symbole 🥗vous indique les recettes végétariennes !

Pour les préparations que vous ne congelez pas, stockez-les autant que possible dans la partie la plus froide de votre frigo !

Terrine de chèvre, jambon et tomates cerise

Terrine de chèvre, jambon et tomates cerise – Une drôle de Mirabelle

C’est mon mari cobaye qui a découvert cette recette en flânant sur le net ! Ni une ni deux, il m’a mise au défi de la mettre au menu ! Je vous partage donc la recette de cette sublime terrine au chèvre, jambon et tomates cerise !

Conservation : 2-3 jours au réfrigérateur (en raison de la présence de tomates, je ne suis pas sûre que la congélation soit idéale).

Ingrédients :

Pâte brisée : 

  • 250g de farine
  • 120g de beurre
  • 7 cl d’eau
  • Sel

Appareil :

  • 4 œufs
  • 15cl de crème liquide
  • Thym
  • Sel et poivre

Autres ingrédients :

  • 3 crottins de chavignol
  • 200g de dés de jambon
  • 1 grande branche de tomates cerises

Recette :

  • Réaliser la pâte brisée (à la main ou au robot) : commencer par mélanger la farine et le beurre, puis incorporer progressivement l’eau. Envelopper la boule de pâte ainsi obtenue dans du film alimentaire et la laisser reposer 30 minutes au réfrigérateur.
  • Étaler la pâte brisée et la disposer dans un plat à cake (préalablement beurré ou recouvert de papier sulfurisé). La pâte doit tapisser tout le plat, aussi bien le fond que les côtés.
  • Préparer l’appareil en mélangeant les oeufs avec la crème liquide. Saler, poivrer et parsemer de thym. Bien mélanger.
  • Aligner les 3 crottins de chavignol sur la pâte, au fond du plat.
  • Répartir les dés de jambon tout autour des crottins et verser l’appareil.
  • Disposer la branche de tomates cerises au dessus.
  • Préchauffer le four à 180 degrés.
  • Découper le surplus de pâte qui dépasse du plat.
  • Enfourner pendant 40 minutes à 180 degrés.

Gnocchis de patate douce

Gnocchis de patate douce – Une drôle de Mirabelle

Des patates douces en stock ? Oubliez la traditionnelle purée ou les frites de patate douce et laissez-vous tenter par ces gnocchis à la jolie couleur orangée !

Conservation : vous pouvez les cuire dans la foulée ou les congeler (crus) pour les déguster plus tard !

Ingrédients (pour 3 personnes) :

  • 300g de patates douces
  • 70g de maïzena
  • 80 de farine
  • Sel et poivre

Recette :

  • Éplucher et couper les patates douces en morceaux.
  • Dans une grande casserole d’eau bouillante, faire cuire les patates douces pendant 20 à 25 minutes.
  • Une fois cuites, mettre les patates douces dans un saladier et les réduire en purée.
  • Laisser refroidir la purée ainsi obtenue.
  • Une fois la purée refroidie, saler, poivrer et bien mélanger.
  • Ajouter ensuite la farine et la maïzena et mélanger jusqu’à obtenir une boule de pâte non collante. N.B : N’hésitez pas à ajouter de la farine si la pâte est trop collante ! Vous pouvez bien entendu utiliser votre robot pour éviter de le faire à la main.
  • Séparer la pâte en plusieurs morceaux et former des boudins de 1 à 2 cm de diamètre.
  • Couper chaque boudin en petits morceaux (de 1 cm environ) et former des petites boules.
  • Aplatir chaque petite boule à l’aide d’une fourchette, pour former les gnocchis. N.B : n’hésitez pas à tremper la fourchette dans la farine pour éviter qu’elle ne colle sur les gnocchis.
  • Plonger les gnocchis dans une grande casserole d’eau bouillante. Laisser cuire environ 3-4 minutes jusqu’à ce qu’ils remontent à la surface.
  • Égoutter les gnocchis dans une passoire et les faire revenir ensuite à la poêle avec la sauce de votre choix.

Moelleux de courgettes

Ici, on aime la courgette sous toutes ses formes ! Après le gratin de courgettes, les courgettes farcies, la courgette en ratatouille ou en tajine… j’ai décidé d’innover avec ces petits moelleux de courgettes ! Pour les plus gourmands, vous pouvez y ajouter un petit carré de fromage de type kiri 😉

Conservation : 2-3 jours au réfrigérateur (sinon, direction le congélateur)

Ingrédients (pour 15 moelleux) :

  • 400g de courgettes
  • 1 oignon
  • 1 gousse d’ail
  • 80g de lait
  • 80g de parmesan râpé
  • 100g de farine
  • 2 œufs
  • Facultatif : Carré de fromage frais (type kiri, vache qui rit)
  • Sel et poivre
  • Huile d’olive

Recette :

  • Éplucher et émincer l’oignon et la gousse d’ail.
  • Éplucher et râper les courgettes.
  • Dans une poêle, verser un filet d’huile d’olive et faire revenir l’oignon et l’ail émincés pendant quelques minutes.
  • Dans un saladier, battre les œufs en omelette et ajouter le lait, la farine et le parmesan râpé. Bien mélanger.
  • Ajouter ensuite l’oignon et l’ail préalablement revenus à la poêle et les courgettes râpées. Saler, poivrer et bien mélanger le tout.
  • Préchauffer le four à 200 degrés.
  • Repartir la préparation dans des moules à muffins. N.B : pour les plus gourmands, ajouter un carré de fromage frais dans chaque moule.
  • Enfourner 25 minutes à 200 degrés.
  • Laisser refroidir une dizaine de minutes avant de démouler.

Recette au Companion :

  • Éplucher et couper grossièrement l’oignon et la gousse d’ail.
  • Éplucher et couper les courgettes en rondelles.
  • Dans la cuve du Companion, avec la lame ultrablade, émincer l’ail et l’oignon – vitesse 11 pendant 15s.
  • Rabattre la préparation au centre de la cuve et verser un filet d’huile d’olive. Lancer le programme SlowCook P1 – 130 degrés – 5 minutes.
  • Ajouter les courgettes et les hacher pendant 15 secondes en vitesse 11.
  • Ajouter ensuite les oeufs, le lait, la farine et le parmesan râpé. Saler et poivrer et lancer en vitesse 11 pendant 15 secondes.
  • Préchauffer le four à 200 degrés.
  • Repartir la préparation dans des moules à muffins. N.B : pour les plus gourmands, ajouter un carré de fromage frais dans chaque moule.
  • Enfourner 25 minutes à 200 degrés.
  • Laisser refroidir une dizaine de minutes avant de démouler.

Cordons bleus maison

Cordons bleus maison

Que tous ceux qui raffolent des cordons bleus lèvent la main ! Ici, on adore en tout cas ! Et pour encore plus de gourmandise, on y glisse des tranches de fromage à raclette 😉 ! Alors, oubliez les cordons bleus du commerce, et lancez-vous : c’est ultra simple !

Conservation : 2-3 jours au réfrigérateur pour des cordons bleus déjà cuits ou 1 jour sinon (vous pouvez aussi les congeler !)

Ingrédients (pour 4 personnes) :

  • 4 filets ou escalopes de poulet
  • 4 tranches de jambon
  • 8 tranches de fromage (à raclette pour ma part mais vous pouvez utiliser un autre fromage comme du comté ou du morbier par exemple !)
  • 2 oeufs
  • Farine
  • Chapelure

Recette :

  • Couper chaque filet de poulet en deux dans le sens de la longueur. Vous obtenez ainsi les 2 faces de votre cordon bleu.
  • Disposer la première face du filet sur une assiette (ou toute autre surface propre), et déposer dessus une tranche de fromage, puis une tranche de jambon et enfin, une nouvelle tranche de fromage. Refermer votre cordon bleu avec la deuxième face du filet. N.B : vous pouvez utiliser des cure-dents pour maintenir votre cordon bleu bien fermé si besoin.
  • Préparer 3 assiettes creuses :
    • 1ère assiette : verser de la farine.
    • 2ème assiette : battre les deux oeufs en omelette.
    • 3ème assiette : verser de la chapelure.
  • Tremper votre cordon bleu sur toutes ses faces dans chacune des assiettes : d’abord la farine, puis les œufs et enfin, la chapelure.
  • Faire cuire vos cordons bleus dans une poêle huilée bien chaude.

N.B : au lieu de couper vos filets de poulets en deux, vous pouvez aussi les aplatir (entre deux feuilles de papier sulfurisé, à l’aide d’un rouleau à pâtisserie). Dans ce cas, disposez les tranches de fromage et le jambon à l’une des extrémités du filet et repliez l’autre extrémité pour refermer votre cordon bleu. Là encore, n’hésitez pas à utiliser un cure-dents pour maintenir le cordon bien fermé.